Mon héritage…

Que désirons-nous transmettre à nos minus ? Quelles sont les valeurs qui serviront de base à l’homme et à la femme qu’ils seront demain ? Ce sont des questions que je me pose souvent et que j’imagine essentielles également dans vos familles. Certaines se reproduisent presque naturellement comme une espèce de « gène familial ». Ce sont celles des grands-marrants, les miennes, celles de Magnus et les voilà presque de manière innée assimilées par les minus. Je parle de la gentillesse, de la générosité, de la curiosité intellectuelle et de la tolérance. Sur ce dernier point, les minus ont d’ailleurs beaucoup à nous apprendre je trouve et c’est tant mieux. Parce ce n’est qu’un guide que nous leur proposons, les premières pierres, à eux de poser les suivantes et d’écrire leur histoire, cela j’en suis bien consciente.

Mais quand même, malgré mon envie de les laisser faire leur choix seuls, malgré un grand respect pour l’indépendance y compris des plus petits, je pense qu’il est essentiel de laisser une petite trace de nous. Et finalement, cela tient bien souvent en quelques lignes : sois fou, sois curieux, sois gentil (et ne laisse personne te dire que c’est une qualité de faible), intéresse-toi au monde, sois généreux de ton temps, de tes sourires et de ce que tu possèdes, va au bout de tes rêves, refuse les compromis et les amours tièdes, trompe-toi, demande pardon, sois tolérant, mets-toi toujours d’abord à la place des autres avant de les juger, indigne-toi et surtout sors de la ligne droite que la société ou tes vieux parents auront tracée pour toi…

Parfois, cet héritage se fait en chanson. Cela a été le cas pour moi et j’ai découvert ce week-end avec émotions que la même chose était en train de se produire pour le Minus (le tour de la Missnuscule viendra un peu plus tard). Vendredi, Magnus, en gentil amoureux prévenant, m’a offert le nouvel album de mon très cher Renaud.

Renaud-devoile-le-visuel-et-le-clip-de-son-album-Toujours-debout_portrait_w674

Le lendemain, dans la voiture qui amenait toute la famille en séjour dans les Ardennes, entre deux disques des minus, nous avons pris le temps de l’écouter. Le Minus sait que c’est mon chanteur préféré, son attention était à son comble. J’avais déjà écouté l’album la veille, j’ai donc pu lui expliquer le pourquoi du comment de chaque chanson, ce qu’il fallait en comprendre (en en passant une ou deux bien sûr). Et là, surprise, la magie a opéré. Une fois, deux fois, trois fois, mille fois, il a demandé à réécouter « Héloïse », la superbe chanson que Renaud dédie à sa petite-fille. Pareil pour « Petit bonhomme » consacré cette fois à son fils Malone. Et puis d’autres aussi… C’était un moment précieux de le voir s’intéresser, tomber sous le charme de cette voix brisée, poser des questions sur le parcours de l’homme et le sens de ses chansons. Lui dire combien il m’avait aidée à me construire à travers ses textes et lui souhaiter de faire les mêmes rencontres musicales. Lui promettre aussi de lui faire écouter très vite les chansons du Renaud de quand j’étais petite. Et le Minus de conclure : « tu sais maman, Renaud c’est mon grand amour si j’ai un fils il s’appellera comme ça » …

Et dire que dans quelques années, il va nous saouler avec un Maître Gims..!!

Maud Rendez-vous sur Hellocoton !
3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *