Tes sept ans

Que dire de plus que je n’ai pas déjà dit ?

J’ai raconté l’envie de toi, la grossesse, les premiers mois, les premiers pas, les premiers sourires et toutes tes premières fois. J’ai mis des mots sur nos maux, nos doutes, nos peurs, nos angoisses de jeunes parents. Chaque année quand vient le mois de mars, quand le printemps s’avance à petits pas, que la nature s’ébroue et que les jonquilles fleurissent, Magnus et moi jouons les mélancoliques pour quelques heures ou quelques jours et prenons plaisir à revivre presque minute par minute ton arrivée. Et puis, les premiers mois où nous savions déjà, où nous ne savions pas. Les coliques, les nuits pourries, les contrôles chez le pédiatre mais aussi les éclats de rire, les premiers mots et les sorties au parc.

Que dire de plus que je n’ai déjà dit ?

Et puis l’arrivée de ta petite sœur, l’ogresse, la guerrière, la douce furie… Ta petite sœur qui a révolutionné notre monde et le tien, nous transformant en parents plutôt zen et toi en grand frère. Je vous l’ai déjà raconté ce second minus, ce qu’il vient confirmer, ce qu’il vient bousculer, ce qu’il vient remettre en question. Les premiers mois à trouver nos marques dans un nouveau schéma familial et puis finalement le bateau qui reprend vaille que vaille son rythme de croisière. Je vous ai dit l’amour indéfectible qui les unit, la complicité et les querelles. Fière, je ne vous ai sûrement pas épargné le couplet sur le frère exceptionnel que tu es : attentif, doux et patient.

tes sept ans

Que dire de plus que je n’ai déjà dit ?

Tu m’en voudras peut-être un jour mais je t’ai aussi un peu raconté … Toujours avec pudeur, toujours en respectant ce qui me semble être du domaine du privé, ce qui pourrait te gêner plus tard, j’ai essayé de dire qui tu es, d’en tracer les grandes lignes. Armée, sans doute, d’un pinceau infiniment grossier pour décrire ce qui nécessiterait finesse et pointillé. Créatif, sensible, tourné vers les autres, légèrement angoissé, tonique, boulimique d’activités et de déguisements, distrait, loyal et sincère, voilà qui tu es. Tu t’intéresses à tout, te passionnes, t’interroges. Tu es un enthousiaste, un positif, ce sera sans doute dans plus grande force dans ce monde où les adultes font souvent le choix de la morosité. Des bisounours sous ecstasy, voilà un peu à quoi nous ressemblons en vacances, au musée ou devant un beau paysage mais bon, c’est mieux que d’avoir l’air d’un vieux du Muppet, non ?

tes sept ans 2

Que dire de plus que je n’ai déjà dit ?

Il me reste à vous raconter cette dernière année. Celle de tes six ans, celle de l’entrée en première primaire … Sans doute l’année où tu auras le plus changé. Enfin non, un minus ne change jamais autant que pendant les deux premières années mais donc, toute proportion gardée, tu as énormément grandi ces derniers mois. Tu t’es assagi et encore un peu plus tourné vers les autres. Et puis il y cette première année de « grande école » que tu appréhendais tant et qui finalement te comble tout à fait. Apprendre à lire, s’autonomiser, jouer avec les chiffres, apprendre à nager, cette année est celle de tous les déclics et de tous les défis.

tes sept ans

Que dire de plus que je n’ai déjà dit ?

Il me reste à te dire la fierté et l’amour, la tendresse et les toujours…

Il me reste à te souhaiter un très bon anniversaire mon grand Minus !

Maud Rendez-vous sur Hellocoton !
9 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *