Et les mistrals gagnants …

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler de ces moments-là, de ces petits riens qui font tout, de ces moments d’éternité, suspendus entre la poire et le fromage, entre le bain et le dodo, entre les rires et les larmes. Des moments qui font toute la différence et qui seront sans doute ce qui nous restera dans 10, 20 ou 30 ans de leur enfance… Les vôtres ne seront peut-être pas les nôtres mais je sais que vous connaissez aussi ces instants où le temps s’arrête, ces rituels qui reviennent chaque soir ou chaque semaine et que nous gravons dans nos cœurs et nos têtes. J’en oublie sans doute des dizaines mais j’avais envie d’en fixer quelques-uns sur ce papier virtuel …

  • leur course dans l’escalier quand Magnus rentre le soir. Dès que le bruit de sa clé dans la serrure se fait entendre, le salon et tout son petit monde s’ébrouent dans un joyeux chambard. Et ça se pousse pour atteindre la porte en premier, ça crie pour se faire entendre, ça rigole et ça bisoute. Moi, je regarde tout cela un sourire au coin des lèvres attendant patiemment mon tour pour le bisou du soir…
  • tous les soirs, au moment de quitter la chambre du Minus, après le pipi, le verre d’eau, les bisous et les arnaques en tout genre, il nous demande toujours de lui dire deux phrases. Deux phrases que nous devons inventer et qui lui serviront de point de départ à sa rêverie pré-endormissement. C’est un rituel comme je les aime, c’est savoureux mais je vous jure que ce n’est pas facile de trouver tous les jours de quoi alimenter les rêves de cape et d’épées d’un minus de six ans (surtout avec la fatigue d’une journée dans les pattes). Et je vous assure que quand c’est Magnus qui s’y colle ça vaut son pesant d’or ;-))) !
  • le matin quand nous arrivons à l’école, nous accompagnons la petite jusqu’à sa classe tandis que le Minus a comme consigne (de l’établissement) de monter seul (sans les parents) jusqu’à sa salle. Lorsqu’il s’éloigne, invariablement, la petite court, le rattrape, lui colle un gros bisou mouillé et le quitte en lui disant « bonne journée, mon amour » !  Savoureux…
  • le Minus n’a jamais été un grand démonstratif quand nous allions le récupérer à la crèche ou à la garderie et encore maintenant, c’est avec un signe de la main et un sourire qu’il nous accueille le soir. Avec la Missnuscule par contre, c’est tout le contraire, les comédies romantiques n’ont qu’à bien se tenir, elle nous sort le grand jeu et tous les jours !! Son visage s’illumine lorsqu’elle nous aperçoit et la course folle les bras tendus en avant commence jusqu’à atterrir comme un boulet de canon dans nos bras grands ouverts !!
  • nos tentatives pour pâtisser (oui, je parle comme Mercotte) en groupe. Farine renversée, moustaches en chocolat, œufs broyés par des petites mains malhabiles, bagarres pour être celui qui va mélanger la préparation (je vous rassure c’est moi qui gagne); les deux perchés sur une seule chaise Stokke qui exprime son mécontentement par de dangereux balancements, nos séances pâtisserie ne sont pas de tout repos et j’en ressors en général avec deux litres de sueur en moins mais je ne les échangerais pour rien au monde…
  • et puis, il y a tous ces moments, rares mais précieux où l’on arrive à les observer quelques minutes à leur insu dans un environnement que nous ne connaissons pas. Que ce soit à travers une vitre de la classe tendus sur la pointe des pieds, cachés entre deux sapins dans un club de vacances, depuis la voiture à la fin de l’activité scout ou à la garderie, j’adore ces moments de découverte … Et quand Magnus est de mèche avec moi, nous pouffons en général comme deux gamins qui espèrent ne pas se faire prendre tout de suite…
  • je suis terriblement émue par les premières expériences de lecture du Minus. C’est encore (très) hésitant, il se trompe, il peste mais les premiers mots qui sortent en entier, qu’il soit lu dans un livre ou sur un tee-shirt sont bouleversants. Il y a quelque chose de magique dans cet accès à la lecture. Et puis, le regard à la fois émerveillé et étonné qu’il jette au moment où il se rend compte qu’il a lu quelque chose est délicieux !

Je vous laisse pour aujourd’hui, ne perdons pas trop de temps à lire ou à écrire des articles de blog, vivons plutôt ces moments-là ….

 

Maud Rendez-vous sur Hellocoton !
10 Commentaires
  • Blog blog y'a quelqu'un sur Facebook
    février 1, 2017

    merci dis !

  • Gwen
    février 1, 2017

    Je super émue à te lire… Forcément, les miens ont le même âge que les tiens donc tu mets (avec talent!) des mots sur ce que je vis aussi 🙂
    je les observe souvent le vendredi matin quand je les ai déposés aussi, et avec mon homme, on se dit souvent qu’on voudrait être des petites souris pour les voir en classe (mais l’école est en travaux donc c’est mission impossible)
    Merci 😉

  • Blog blog y'a quelqu'un sur Facebook
    février 1, 2017

    Gwen commenté sur Blog Blog ! Y’a quelqu’un ?:

    Je super émue à te lire… Forcément, les miens ont le même âge que les tiens donc tu mets (avec talent!) des mots sur ce que je vis aussi 🙂
    je les observe souvent le vendredi matin quand je les ai déposés aussi, et avec mon homme, on se dit souvent qu’on voudrait être des petites souris pour les voir en classe (mais l’école est en travaux donc c’est mission impossible)
    Merci 😉

  • Blog blog y'a quelqu'un sur Facebook
    février 1, 2017

    Merci beaucoup !!

  • Eve
    février 1, 2017

    Y a rien faire, tu écris quand même drôlement bien. J’ai les larmes aux yeux, ok je suis une nana émotive mais quand même.
    A la fois, je comprends tellement ces émotions….
    Souvent, après ce genre de « moments », je me surprends à regarder le ciel , et je m’entends dire « Merci ,merci à la vie pour tout ca … ».

    Bref 🙂
    Kussjes

  • Laure Taylorette Chouquetteetchaton sur Facebook
    février 2, 2017

    J’ai fait le même type d’ article il y a 15 jours lol comme quoi

  • Alice à Bruxelles Le Blog sur Facebook
    février 6, 2017

    Ces petits moments, tu as tellement raison de les immortaliser avec ta belle plume. On les relira quand on sera toutes ridées mais heureuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *