« On ne dit pas », petit manuel de diplomatie à l’usage des parents de minus…

images.jpg

En visite chez une amie, on ne dit pas « my gode, que ton minus est chiant » mais « ton fils est plein de vie quand même »…

Dans la même veine pour parler de son propre minus , on ne dit pas « mon minus m’épuise », on dit « mon fils est tonique »…

Première rencontre, à la maternité avec le minus d’une amie, on ne dit pas « mais il est énorme ce bébé tu as eu une césarienne j’espère? », on dit  » dis donc elle est en pleine forme ta fille ! « 

A un repas entre amis, on ne dit pas « mon mec est un bâtard de première, il ne se lève jamais la nuit pour le minus », on dit « non, mais tu sais comment sont les mères, hein on ne dort que d’une oreille donc je me lève »…

Face à Wondermaman ou à son homologue masculin, on ne dit rien, même sous la torture !

Lorsque l’on rend visite à une amie qui cajole son premier enfant et qui galère un peu (que ce soit avec le biberon, l’allaitement ou le sommeil), on ne dit pas « tu fais vraiment n’importe quoi avec ton gosse » on dit « ahhhh tu fais comme ça toi ?! » ou son équivalent plus franc « à ta place je ferais… » Ou encore mieux, on s’assied, on prend le temps, on lui dit la vérité, que nous aussi on a eu du mal au début et ça fera du bien à tout le monde…

Lors d’un repas avec des copines, on ne dit pas  « j’en peux plus, je suis à deux doigts du burn out maternel », on dit « je suis un chouia fatiguée ces temps-ci » (et on essaie de ne pas chouiner en le disant).

Face à une amie enceinte, on ne dit pas « j’ai cru que j’allais crever pendant mon accouchement, quel cauchemar » on dit « quand on le pose sur ton ventre on oublie tout »…  A l’inverse on ne dit pas « mon accouchement, franchement, une partie de plaisir  » face à une copine qui a morflé on dit « ça va j’ai eu un peu de chance, quoi »…

Si la question du nombre d’enfants vient sur le tapis, on ne dit pas « je ferais bien 4 ou 5 gosses mais j’ai pas assez d’argent et j’ai envie de dormir un jour dans ma vie » on dit « non, mais deux c’est très bien hein »…

On ne dit pas « mon minus est parfait : « il mange bien, il dort comme un loir, jamais une crise de colère, jamais un pti chouinage, tout parfait ! « , on dit la vérité !!! ;-))

Lorsqu’on rencontre une amie enceinte de jumeaux, on ne lui dit pas « putain, ma pauvre, tu vas morfler à mort les deux premières années, je serais toi je ferais directement une réserve de valium vitamines ! », on dit « c’est super quand ils seront grands si tu survis ils pourront jouer ensemble et tu auras la paix ».

Lorsque son minus fait sa première nuit, rappelez-vous les 10 commandements du parents de minus , on ne dit rien !! Sinon, le minus, cet être fourbe vous réveille six fois la nuit suivante.

 

Maud Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *