Le temps d’une chanson…

Il y a quelques jours, je devais me rendre pour un souper à une quarantaine de minutes en voiture de chez moi… Je n’étais pas très motivée (le reste de la soirée m’a prouvé que j’avais tort), il faisait noir et une pluie battante rendait ma conduite un peu difficile. J’avais mis Radio Nostalgie en bruit de fond pour me donner du courage mais j’étais surtout concentrée sur la route. Et puis, vers la fin du trajet, quelques notes de musique ont retenti dans l’habitacle surchauffé (oui j’ai froid en voiture). Dès la première seconde, j’ai reconnu le morceau et un immense sourire a inondé mon visage… Je vous mets la chanson en question et je suis sûre que vous allez afficher le même…

Alors, ça y est vous l’avez le sourire ? Attention, dans mon cas, il n’a pas duré. Pourtant, ce n’est pas la première fois que je réécoute cette chanson au hasard de mes errances sur la bande FM. A chaque fois, je chante à tue-tête, je pousse le son et des images de ce film que j’ai tant vu et tant aimé défilent dans ma tête. Mais, ce jour-là, dans ma petite voiture sous la pluie, ce ne sont pas des images du film qui se sont mises à défiler mais celles de ma propre adolescence. A toute vitesse, je me suis vue ado, amoureuse, insouciante, riant comme une baleine avec mes copines, fumant des cigarettes derrière l’école, partant en vacances pour la première fois sans mes parents, … Et une énorme nostalgie, la « saudade » comme disent les portugais, m’a prise à la gorge. L’impression de faire le deuil de mon adolescence ce soir-là dans ma voiture. Cela parait un peu pompeux dit comme cela et aussi un peu idiot puisque ce deuil aurait sans doute du avoir lieu il y a quelques années mais c’est en tous cas à ce moment-là que j’en ai pris conscience. J’aime ma vie, mes responsabilité, mes minus, Magnus et tout le reste. Mais dire au revoir à l’enfance et à l’adolescence a été douloureux. Vous me direz qu’on est jeune dans sa tête, que l’âge ne compte pas et que je n’ai qu’à me comporter comme une adolescente si j’en ai envie. Mais on sait tous que c’est pas tout à fait vrai, hein ? Ce sont des histoires pour aider les grands à s’endormir tout ça. Bien sûr je garde mon grain de folie, les chansons à tue-tête dans la voiture, les soirées qui finissent trop tard à refaire le monde avec les copines, les rêves et les grandes passions, bien sûr… Mais, ce jour-là, dans mon petit habitacle surchauffé, j’ai dit au revoir à la jeune fille que j’étais et que je ne suis plus et ça il est temps que je m’y fasse. Je garde en moi plein de petits bouts d’elle, je la regarde avec tendresse et bienveillance, la remerciant des bons et des mauvais choix qu’elle a fait mais chercher à la retenir deviendrait une coquetterie de vieille, une chimère.

121222_cf4eh_notes_musique_edito_sn635

En prenant le volant de ma petit voiture surchauffée, je ne savais pas que j’en sortirais une quarantaine de minutes plus tard, en ayant l’impression d’avoir passé un cap, les yeux mouillés et le cœur un peu gros. Pas triste non, nostalgique et légèrement changée… Ce petit voyage initiatique était sans doute nécessaire alors que je m’apprête bientôt à entrer dans la dernière année de la trentaine…

Prenez soin de vous et de vos rêves…

Maud Rendez-vous sur Hellocoton !
10 Commentaires
  • Nora Val sur Facebook
    février 29, 2016

    Nostalgie … <3

  • Belle Ginette sur Facebook
    février 29, 2016

    il est poignant ton article, il pince le coeur mais il est si vrai :-*

  • Alidz Alice Savayan sur Facebook
    février 29, 2016

    Je vois exactement ce que tu veux dire, suis passée aussi par ce moment là!!!!!

  • Les petits billets de la Reine Mère sur Facebook
    février 29, 2016

    cette chanson … !!!!!

  • KidsTrotters.be
    février 29, 2016

    Ah ah… Moi aussi, je profite de la voiture pour faire des séances de sauna 😉 En effet, cette chanson… Choupette, Mathieu, Pénélope, …. Toute notre adolescence…. Il y a pas si longtemps, si? 😉 Très bel article!

  • Nath S
    mars 1, 2016

    Hier m’a fille m’a demandé d’organiser une vraie boum…et aujourd’hui je lis ton texte… Je pense que pour les comprendre nos minus on doit pouvoir se souvenir … se souvenir des conneries, des envies, des déceptions…. Tu t’en souviens si bien que ce qui t’attend sera encore meilleur ! C’est sûr c’est plus pareil… mais la relève est assurée ! Merci pour ce joli moment.

    • Maud
      mars 1, 2016

      Si par hasard tu as besoin d’une serveuse ou d’un chaperon pour ta boum, je suis là !! 😉

  • Emma
    mars 1, 2016

    A l’aube de mes 37 ans je ne l’ai pas fait ce deuil… mais maintenant je chiale, merci!:D
    J’aime beaucoup ton blog. tout en finesse et joliment écrit. Merci pour ce partage:)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *