Deux mois…

deux.gif

Deux mois déjà depuis l’arrivée de la Missnuscule, depuis ce moment de la naissance, de la rencontre qui paraît à la fois terriblement concret et un peu irréel. Le peau à peau, la découverte, les centimètres de visage, de doigts et de cheveux inspectés, reniflés, comptés. Les sages femmes, les minuscules biberons, le va-et-vient des visites, le sourire du grand frère, les mains qui griffent l’air, le premier bain, les yeux qui regardent dans le vide, les gestes qu’on pensait oubliés et qui reviennent si vite comme la bicyclette…

Deux mois que tu remplis nos vies, que ton grand frère s’adapte en équilibriste à son nouveau statut, deux mois pour déjà apprendre à regarder, à sourire, à tenir un doigt…

Deux mois qui ne ressemblent finalement pas tant que cela à ceux que nous avons vécu avec ton frère. Les gestes et la tendresse sont les mêmes bien sûr mais c’est vrai qu’un second enfant ne s’élève pas tout à fait comme le premier. Lors d’une première naissance, on devient parent pour le deuxième on l’est déjà, les angoisses sont donc adoucies, on sait plus « quoi faire », quand s’inquiéter et quand attendre que ça passe…

Deux mois pour te découvrir toi, si semblable à ton frère et si différente. Au niveau du gabarit pour commencer, vous ne serez visiblement pas du même côté de la courbe de poids. Le surnom la Missnuscule apparait encore plus drôle car pour le moment tu fais plutôt péter les scores au niveau de la taille. Deux mois pour apprendre que tu aimes être couchée sur le dos longtemps et souvent, y compris pour manger et que même si c’est absurde quand on a un peu de reflux et bien c’est comme ça…

Deux mois pour te présenter à ceux qui peupleront ton enfance de leur présence et leur bienveillance : amis, grands-marrants, parrain, marraine, futurs compagnons de jeu, je suis sûre que tu vas très vite les adorer.

Deux mois un peu fatiguant, c’est vrai mais finalement assez zen. Les nuits les plus dures sont déjà derrière nous (enfin si on évite de penser aux dents) et l’air de rien tu feras ton entrée à la crèche dans quelques semaines.

Deux mois où l’hiver a oublié de pointer le bout de son nez (va-t-il se venger maintenant?), me permettant de te faire profiter du soleil timide de janvier et du bon air du parc… Deux mois pour que le gros chien se fasse à tes pleurs et à cette nouvelle odeur humaine.

Deux mois pour que ton grand frère arrête de t’appeler LA petite sœur mais MA petite sœur. Deux mois pour qu’il te couvre de bisous, exige un dernier câlin avant de dormir et te donne du « ma chérie » ou « ma poulette » à tout va…

Deux mois pour passer de notre lit à ta chambre, de la fusion presque fœtale à un tout petit pas vers l’indépendance. Je t’en souhaite encore mille de plus, à ton rythme, à notre rythme parce que finalement, je pense de plus en plus qu’on élève nos minus pour qu’ils soient les plus heureux possible sans nous, sociables, à l’aise partout et libres de découvrir le monde. Nous ne sommes que les maçons qui posent les pierres de base, les fondations, les essentiels mais après « vogue la galère »… Sois différente, ne me ressemble pas ou si peu, épate nous, dérange nous, étonne nous et trace ta route…

Bon moisniversaire ma Missnuscule…

 Tous les likes et les commentaires de cet article ont été perdus dans la migration du blog… Désolée pour vos mots !
Maud Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *