Test resto : Tontons (et notre parcours du combattant pour y arriver) …

28 février 2017 5

J’ai découvert Tontons via un article paru sur le chouette blog Brussels’ Kitchen qui mentionnait notamment que ces charmants Tontons servaient le meilleur spaghetti bolognaise de Bruxelles. Il n’en fallait pas plus pour piquer ma curiosité, éveiller mes papilles et me donner envie de réserver une table pour une petite soirée en amoureux. Parce que oui, Tontons, se veut aussi une adresse familiale avec des plats minus et régressifs, des desserts somptueux et des horaires adaptés (ouverture dès 18h30) mais moi, j’avais envie de savourer mon bolo sans être interrompue toutes les deux minutes et de profiter de quelques heures de répit. Ni une ni deux, je checke l’agenda, refile les minus à deux paires de grands-parents et je téléphone sur place pour booker une table pour deux pour le vendredi suivant. A l’heure dite, le Minus coulait des heures heureuses chez mes parents, il me restait à déposer la Missnuscule (qui ne me semblait pas en grande forme) dans la voiture de mes beaux-parents, à me refaire une rapide beauté et à foncer vers le resto. Mais parce que oui, il y a un mais lorsque nous nous apprêtions à partir, à peine quelques minutes après leur départ, ma belle-mère nous appelle pour nous annoncer que la Miss vient de vomir dans sa voiture (amis de la poésie bonjour) ou plutôt sur elle (ma belle-mère) et qu’il semble donc plus prudent de la ramener dans son foyer. Un peu déçu quand même mais à peine, Magnus et moi prenons le parti d’en rire, accueillons la petite malade, la couchons et nous consolons devant un joli plat de poulet au citron cuisiné en vitesse.

Fin du premier acte. Étant dotée d’une nature plutôt persévérante (butée diront certains), deux semaines plus tard, je remets le même stratagème en place. Tout se passe cette fois-ci sans encombres, la petite part le sourire aux lèvres avec ma belle-mère qui a dans l’idée de l’amener souper chez Kokuban et puis de la coucher. Nous trouvons une place juste devant le restaurant qui est situé rue du Doyenné à Uccle (parvis Saint-Pierre), je commence à saliver, Magnus pousse la porte et s’arrête net, pétrifié. Je le pousse un peu, limite énervée, genre « mais pousse-toi, je voudrais entrer aussi » et là je découvre la raison de son effroi : ma belle-mère et la Missnuscule son tranquillement installée dans un coin du restaurant et dessinent en attendant leur repas. Stupeur et tremblements ! Nous apprenons alors que mes beaux-parents sont des habitués du lieu, connaissent même ces fameux Tontons et la patronne et qu’ils ont finalement décidé de venir mangé là n’imaginant pas un seul instant que nous avions réservé au même endroit. Je vous laisse imaginer la suite : l’étonnement de la petite, les aller-retours permanents qu’elle a fait entre sa table et la nôtre (au départ, la table qui nous avait été réservée était voisine de la leur mais nous avons demandé à changer de place), essayant à chaque trajet de s’asseoir un peu plus longtemps sur nos genoux et l’hilarité de nos voisins de table qui avaient bien compris le drame familial qui se jouait devant leurs yeux. Heureusement, lorsque mon plat de spaghetti est arrivé comme le Saint-Graal, la Miss était trop occupée avec sa dame blanche pour s’occuper de nous et j’ai pu le savourer tranquillement. Et pour le dessert, elle avait disparu …

resto Tontons 3

Désolée pour l’introduction un peu longue mais il me semble qu’elle vaut son pesant d’or et je m’en serais voulu de ne pas vous planter le décor de notre petit repas en amoureux un peu chahuté. Mais venons-en aux choses sérieuses, si vous m’avez lu jusque là c’est sans doute aussi que vous aimeriez en savoir un peu plus sur ces fameux Tontons. Ayant déjà assez abusé de votre temps, je vais essayer d’aller droit au but. La déco est très sympa, chaleureuse et l’ambiance très décontractée. Quelques tablées de jeunes, des grands-parents avec leurs petits-enfants, des familles et quelques couples se partagent l’espace dans un joyeux brouhaha. La patronne, Valérie Delange, est charmante et met tout le monde à l’aise (son compagnon un peu moins mais passons). La carte est courte mais convaincante : le spaghetti bolo Tontons (accompagné d’emmenthal ou de parmesan), le spaghetti jambon fromage, le gratiné, des linguine au thon blanc et le bolo veggie. Le tout décliné en version enfant, faim et grande faim. En entrée, des rillettes de thon blanc maison, des boulettes maison également, du comté du Jura (de chez Julien Hazard Affineur) et un apéro du jour à partager. La suggestion du jour faisait envie : gratin de coquillettes au truffe, visiblement une tuerie !! Et la carte des desserts, ahhhh la carte des desserts !!! Je reviendrais bien tous les soirs, juste pour le plaisir de pouvoir tous les goûter : le riz au lait, la mousse au chocolat (les deux faits maison bien entendu), la dame blanche avec sa merveilleuse chantilly ou la pomme au four comme chez maman !

resto Tontons 4

Mais bon, nous avons été raisonnable et opté pour un bolo, un gratiné (les deux en version « faim » ce qui est amplement suffisant) et en dessert : le dessert Tontons (deux meringues suisses, crème double, coulis, framboises), une tuerie internationale !! Le bolo était très, très bon, je ne sais pas si c’est le meilleur de Bruxelles car j’en ai testé très peu mais c’est clair qu’il valait le déplacement. Même constat pour le gratiné. Côté portefeuille, les plats de pâtes sont à un prix très raisonnables (autour de 12 euros sauf celui à la truffe qui grimpe à 27 mais la ration de truffe fraîche est très généreuse) et ils se rattrapent sur les desserts (autour de 7 euros) comme partout.

resto Tontons

resto Tontons

resto Tontons

Bref, le concept est bon, l’ambiance est sympa, la table est bonne, j’y reviendrai sûrement pour une soirée en familles ou avec des potes.

A bientôt …

Maud Rendez-vous sur Hellocoton !
5 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *