Test de la LeapPad 3x de LeapFrog…

11 décembre 2014 4

Cette année, le Minus a été très sage, Saint Nicolas l’a donc odieusement gâté ce samedi et Père Noël fera sans doute de même dans quelques semaines. Dans sa hotte, il y avait un château fort Playmobil que le Minus réclamait depuis des mois et une tablette pour minus. Cette dernière avait été ajoutée en dernières minutes dans le lourd sac de cadeaux du vieux bonhomme parce qu’on m’a proposé de la tester pour vous en parler ici. C’est chose faite et voici donc notre bilan. Mais avant tout, laissez-moi vous parler de ma relation aux écrans pour minus. Une bonne base de réflexion nous est donnée par la règle « 3-6-9-12 » de Serge Tisseron :

1. Pas d’écran avant 3 ans, ou tout au moins les éviter le plus possible Parce que de nombreux travaux montrent que l’enfant de moins de trois ans ne gagne rien à la fréquentation des écrans.

2. Pas de console de jeu portable avant 6 ans Aussitôt que les jeux numériques sont introduits dans la vie de l’enfant, ils accaparent toute son attention, et cela se fait évidemment aux dépens de ses autres activités. En outre, avant que l’enfant ne sache lire, les seuls jeux possibles sont sensori moteurs et basés sur la stéréotypie motrice.

3. Pas d’Internet avant 9 ans, et Internet accompagné jusqu’à l’entrée en collège L’accompagnement des parents sur Internet n’est pas seulement destiné à éviter que l’enfant y soit confronté à des images difficilement supportables. Il doit lui permettre d’intégrer trois règles essentielles : tout ce que l’on y met peut tomber dans le domaine public, tout ce que l’on y met y restera éternellement, et tout ce que l’on y trouve est sujet à caution parce qu’il est impossible de savoir si c’est vrai ou si c’est faux.

4. Internet seul à partir de 12 ans, avec prudence. Là encore, un accompagnement des parents est nécessaire. Il faut définir avec l’enfant des règles d’usage, convenir d’horaires prédéfinis de navigation, mettre en place un contrôle parental…

règles 3-6-9-12 serge tisseron, enfants et écrans, enfants et télé, enfants et internet

Une bonne base de réflexion mais des règles à moduler selon moi en fonction du caractère de l’enfant, de ses autres activités, de l’évolution du monde… Je m’explique : le Minus est un enfant très tonique, sans cesse en mouvement et qui, jusqu’à présent préfère toujours une bonne sortie avec ses copains à une heure passée devant la télé. Il a eu l’autorisation de regarder la télé un peu avant trois ans, je le reconnais, mais uniquement quelques minutes par jour et uniquement des programmes choisis minutieusement par nos soins. Pendant de longs mois, il n’a pu regarder que « la Petite Taupe » qui est un dessin animé « intelligent », peu répétitif et bercé par de la musique classique.

la petite taupe, taupek, la petite taupe et ses amis

Dora chez nous c’est encore banni à l’heure actuelle. Bref, ça c’est pour la télé… En ce qui concerne la tablette, nous devrions encore attendre, selon ce cher Serge, un an. A nouveau, serial mauvais parent que nous sommes, nous dérogeons à la règle mais en y réfléchissant. Le Minus n’a le droit de jouer avec sa tablette que quelques minutes par jour (ou lors de trajets, salle d’attente, etc). S’il joue une demi heure avec sa tablette, cela remplace sa dose quotidienne de télé et si nous constatons qu’il devient accroc ou qu’il s’isole, elle lui sera reprise. Il a accepté toutes ces règles et si c’est comme pour la télévision, cela ne devrait pas trop changer le petit garçon sociable que nous connaissons. Remise en question, adaptation et vigilance donc… Pour les deux règles suivantes, il est encore un peu tôt pour y penser mais je dois bien avouer que 12 ans pour internet seul me semble un peu jeune mais je changerai peut-être d’avis.

Pour ceux qui veulent aller plus loin autour de la question des tablettes et des minus, un guide pratique à l’attention des parents a été publié par LeapFrog justement : « Les Enfants et la technologie » (en partenariat avec le salon Kidexpo et le label Approuvé par les familles). Il est gratuit et bien réalisé. L’objectif : mieux accompagner les parents, leur apporter des conseils mais aussi les mettre face à leurs contradictions quand il s’agit de l’équation minus + multimédia. Vous pouvez télécharger la version numérique ici.

Bref, le décor planté, nous pouvons nous lancer dans ce test de la LeapPad 3x.

Première chose, la LeapPad 3x de LeapFrog est une tablette tactile. Les minus peuvent l’utiliser avec leur doigt ou avec un stylet (relié à la tablette par une dragonne). Le stylet est très pratique et le Minus n’a aucune difficulté à l’utiliser et miracle il n’appuie pas dessus comme un malade quand celui-ci ne réagit pas assez vite à son goût. Au niveau design, elle ressemble plus ou moins à une tablette adulte mais un peu plus arrondie sur les bords et surtout bien plus robuste (coque renforcée), elle a été étudiée pour résister aux mauvais traitement des minus les plus fourbes 😉 (tout en restant étonnamment légère). Elle existe en vert et en rose. Sur le site de la marque, elle est conseillée de 3 à 9 ans mais honnêtement trois ans me semble beaucoup trop tôt. Il me semble qu’à partir de 5 ans et en étant vigilant, cette tablette peut s’avérer un outil de fun mais aussi d’apprentissage pour votre minus, avant non.

leapad 3x, test et avis leappad 3x, leapfrog tablette, appli réalisateur dessins animés

La prise en mains est très très facile. Honnêtement, me connaissant, j’avais prévu quelques heures pour m’y faire, installer les codes parentaux etc et pouvoir tout expliquer au Minus le lendemain et en fait, cela m’a pris quelques minutes et le Minus, lui, n’a absolument pas eu besoin de moi pour lui expliquer quoique ce soit (foutue génération connectée). C’est notre première tablette de ce type et donc notre premier contact et vous ne trouverez donc pas dans cet article de comparatif avec une autre marque ou le modèle précédent.

Lors de votre achat, cette tablette contiendra 15 applications déjà installées (c’est ce que dit la boîte). Là, il convient quand même de nuancer car parmi les 15 applis incluses, il y a par exemple l’agenda, l’horloge ou la calculatrice. Alors, même si l’horloge est bien pensée et permet de consulter l’heure à la fois en numérique et en analogique (et même en vocal) et donc de favoriser l’apprentissage de l’heure, c’est quand même une appli assez basique.

leapad 3x, test et avis leappad "x, leapfrog tablette, horloge leappad

Mais, je reconnais que la dizaine d’autres applications incluses sur la tablette, sont top et suffisent déjà amplement à l’amusement des minus (et pourtant c’est pas fini). En voici quelques unes détaillées :

– L’appli « Réalisateur de dessins animés, la préférée du Minus pour le moment !! L’idée est simple mais géniale : réaliser un petit dessin animé (style au choix) en sélectionnant, pour chaque scène, des personnages que l’on peut déplacer et faire parler par après, des accessoires, un décor, bref un vrai film quoi !

leapad 3x, test et avis leappad "x, leapfrog tablette, appli réalisateur dessins animés

– « L’abri des amis ». Bien connu des familiers de la gamme LeapFrog, ce jeu largement inspiré des Tamagochi permet de s’occuper d’un petit animal familier dont le minus aura préalablement choisi le nom, la couleur etc… Comme dans toutes les autres applications, le jeu propose un tutoriel avec voix et images qui permet au minus de se débrouiller tout seul et de ne pas venir vous interrompre toutes les cinq secondes (priceless).

– L’appareil photo et le lab !! Gros point fort de la tablette : elle est munie d’un appareil photo assez sympa et surtout d’une application « lab photo » qui propose de customiser et de retoucher les clichés dans tous les sens et avec des effets comiques pour le plus grand bonheur de tous et surtout des minus qui y passent des heures en se marrant comme des baleines.

– Studio d’art : appli toute simple mais drôlement efficace qui permet aux minus dessiner, effacer, redessiner en choisissant la couleur et l’outil (crayon, feutre, pinceau). Point positif : la touche sauvegarde pour que le minus puisse garder ses chefs d’œuvre.

Voilà, pour un petit tour d’horizon des applis incluses préférées du Minus après quelques jours d’utilisation. Vous trouverez également : une appli « bienvenue » top pour la prise en mains de la tablette, un e-livre mignon, de la musique, un tchat des amis (si votre minus a un copain qui possède la même tablette et qui se trouve dans la pièce à côté hein ça ne marche pas et heureusement sur une plus longue distance), un bloc-notes et un mémo vocal.

leapad 3x, test et avis leappad "x, leapfrog tablette

Je vous parlerai de l’App Center et du LeapSearch dans un instant. A côté de ces quinze applis déjà installées, vous pouvez encore en télécharger une, gratuite, lors de l’installation de la tablette. Nous avons choisi un deuxième e-book dans l’univers des dinosaures (choix restreint). Si vous voulez installer d’autres applications ou jeux, payants cette fois-ci, c’est dans l’App Center (avec code parental pour y accéder si vous l’estimez nécessaire) que vous trouverez sans doute votre bonheur. Nous n’avons pas encore tout investigué mais le choix est très vaste et trié par âge, par compétence etc… Il est également possible d’acheter des jeux en cartouche adaptés à l’âge ou aux intérêts du minus.

leapad 3x, test et avis leappad 3X

Et le LeapSearch, kezako ? Eh bien, c’est la grande force de la LeapPad 3x : grâce à un Wifi ultra sécurisé, LeapFrog a développé son propre navigateur internet dédié aux minus, le LeapSearch qui leur permet de faire leurs premiers pas sur internet tout en évitant tout risque ! Ce portail sécurisé et adapté aux petits permet d’accéder intuitivement à plus de 1000 contenus vidéos, images, musique…etc épluchés et 100% validés par des experts en éducation. Il ne s’agit donc pas vraiment d’un internet classique puisque vous ne pourrez accéder à aucun site non répertorié sur la tablette et cela me convient parfaitement (cf nos règles de début d’article). Les protéger des risques d’internet mais leur permettre d’en appréhender petit à petit le fonctionnement et la richesse me parait une bonne chose. Dans ce contenu présélectionné, vous trouverez des dessins animés, des chansons, des jeux, des e-livres le tout classé par catégories (et pour les minus qui ne savent pas lire les catégories sont identifiables par une icône). Envie de faire un puzzle ou un jeu de memory dans la salle d’attente du pédiatre, de parcourir une encyclopédie pour réaliser un travail de classe, de s’entendre raconter un livre ou de regarder une vidéo sur les dauphins, tout cela est possible… Pour le reste de la toile, le Minus attendra d’avoir 25 ans d’être plus grand. Évidemment cette partie n’est accessible qu’après insertion du code parental et lorsque la tablette est connectée à un réseau wifi.

leapad 3x, test et avis leappad 3x, leapfrog tablette, appli réalisateur dessins animés

Dernières infos :

– la batterie au lithium est tout à fait performante. Temps de charge limité et durée de la batterie très correct.

– la capacité de stockage est de 4Go.

– le prix : cette tablette est en vente au départ au prix de 99 euros mais en faisant une petite recherche sur le net, j’ai vu que pour le moment (sans doute des promos pour les fêtes) les prix varient fortement allant parfois jusque 61 euros. Faites donc un petit comparatif si vous vous décidez à l’acheter, cela semble valoir la peine. Et au vu du nombre de fonctions qu’elle propose, ce prix me semble très, très raisonnable.

Bilan : je suis ravie d’avoir reçu cette tablette à tester et je pense que je peux dire que le Minus l’est encore plus. Nous allons rester vigilant quand à son utilisation (notamment en terme de durée) et exercer notre métier de parent mais j’ai été épatée de voir le nombre de possibilités tant éducative que récréative qu’elle offre. Apprentissage des couleurs, de l’heure, des nombres, de l’alphabet, motricité fine ou juste un moment de détente, les perspectives sont immenses et à laisser à l’appréciation des parents et du minus. Dernière remarque, si j’étais la marque, je la vendrais une petite pochette ou housse pour la trimballer ;-).

LeapFrog ne vend pas que des tablettes, c’est eux aussi qui commercialisent « Mon Lecteur Leap  de cartes et de livres« . Je ne connais pas du tout ce produit mais il a l’air très chouette : il s’agit d’un « lecteur interactif » accessible dès trois ans et qui permet d’aborder de manière ludique plusieurs domaines d’apprentissage. Promis si un jour on le teste, je vous en dis plus. Jetez également un oeil à leur gamme pour les tout-petits qui est moins connue (en tous cas en Belgique) et pourtant bien sympa. J’ai repéré quelques jolis jouets pour la Missnuscule !

88010FR_PR01.jpg

L’aéro piano (tout un programme)

81404FR_PR01.jpg

un petit chien qui connait son alphabet

Et vous, vous avez déjà testé des jeux interactifs pour minus ?

Tablette offerte par la marque
Maud Rendez-vous sur Hellocoton !
4 Commentaires
  • lolcsin
    janvier 10, 2016

    Merci pour ce test. Ma fille reçoit bientôt sa leappad 3x, je suis contente de savoir que c’est pas trop compliqué à utiliser ^^.

  • noemie
    mars 18, 2016

    Bête question… avez vous reussi a acheter des applications pour le leappad depuis la Belgique?? Parce que ici c est impossible… merci 🙂

  • fontanier
    août 4, 2016

    Bonjour, ma fille a reçu la leapad 3X en cadeau, mais je ne trouve pas de jeux, et je voudrais savoir si les cartouches de jeux de la leapad 2 sont adapatés.

  • Anita
    août 9, 2016

    Bonjour j’ai un problème sur leappad3x je ne trouve pas plus le jeu de abri des amis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *