Tes cinq ans…

minus

Aujourd’hui tu as cinq ans, mon précieux, et tu n’es pas là… C’est le premier de tes anniversaires que nous passons séparés et même si ce n’est qu’un détail, qu’une date symbolique, je me sens un peu coupée en deux. Mais qu’importe, je sais que toi tu t’amuses comme un petit fou au ski avec ton papa et qu’il faut être parent à son tour pour comprendre que le jour de l’anniversaire de nos minus c’est un peu notre fête à nous aussi. Quelques jours avant la date, on s’y prépare, on s’impatiente, on fait jouer la petite musique des souvenirs : les derniers jours de grossesse, le départ à la maternité, les longues heures d’attente, l’accouchement, la tête du papa, tes yeux, tes petits pieds et notre premier regard. Voilà ce qu’il se passe invariablement dans la tête des parents dans les jours qui précèdent l’anniversaire de leur enfant. On se rappelle de tout, comme si c’était hier, ou sans doute au fil du temps, seulement de l’essentiel… On joue au jeux des ressemblances, des coïncidences (« ce jour-là il faisait aussi beau qu’aujourd’hui »), on raconte une énième fois cette naissance que tout le monde connaît par cœur… C’est fou comme on se souvient quand on aime…

Donc, n’échappant pas à la règle, depuis quelques jours, je suis nostalgique… Je repense à nos derniers jours de fusion utérine, à notre rencontre, à tes premiers pas, tes premiers sourires, tes premiers mots et je regarde, le sourire aux lèvres, la Missnuscule me jouer le même air de la toute petite enfance. Que tu me parais grand, drôle, beau, joyeux et fort. Ce sourire que tu affiches en toutes circonstances (seuls une grosse chute, une punition ou un légume peuvent te l’enlever) porte-le comme un étendard et garde-le précieusement pour les années à venir. Je ne te promets pas que lorsqu’on grandit on a tous les jours envie de sourire comme un bienheureux mais être heureux, justement, ça se travaille et ça vaut le coup. Ton énergie, ta gentillesse, ta curiosité sont notre plus grande réussite à Magnus et moi. Et tu aurais du voir notre torse bombé quand ton instituteur a résumé tes sept premiers mois dans sa classe en disant « le Minus, c’est la joie de vivre » !! C’est fou comme on est fier quand on aime…

Et puisqu’on en parle, notre plus grande fierté est sans doute de te voir évoluer, grandir et t’épanouir au côté de ta petite sœur. Moi qui suis enfant unique, je n’aurais jamais pu imaginer que vous développeriez une si belle relation aussi rapidement. Te voir aussi prévenant, gentil, patient, câlin alors que tu n’as que cinq ans me remplit d’émotions. C’est une belle paire de dingos que vous formez tous les deux !! Je ne sais pas lequel est le plus tonique, le plus souriant ou le plus brutal mais ce qui est clair c’est qu’avec vous il y a de la vie et de l’amour. Pour le moment et une fois passé le choc de la naissance, aucune jalousie de ton côté. Tu lui prêtes tous tes jouets, tu ris quand elle démolit tes constructions ou quand elle te pique ton goûter. C’est fou comme on grandit quand on aime…

Nous faisons donc un peu « tristes figures », depuis quelques jours, la Missnuscule et moi sans notre petite bouillotte énergique ! Pas de défilés de super-héros, pas de chipotages à table ;-), pas de fresques de chevaliers Playmobil au milieu du salon, pas de petits pas qui courent dans le couloir pour nous réveiller le matin (je te rassure ta sœur se débrouille bien toute seule pour me faire lever), pas de chansons reprises en chœur, pas d’histoires du soir, pas de bisous du matin, pas de combats de catch dans le canapé, pas de bouche pleine de chocolat (quoique la Miss s’en met partout aussi), pas de doudou abandonné au pied du lit, pas de bisous de 23h (celui où tu dors depuis longtemps mais que tu demandes quand même), pas de dessins éparpillés sur la table… C’est fou comme on se manque quand on s’aime…

Parfois, j’ai envie de figer tes cinq ans dans le temps… Cet âge merveilleux en équilibre entre la magie et la réalité où tu oscilles sans cesse entre être un petit ou un grand…. Tu crois encore aux miracles, aux super-héros et à tes rêves mais il devient difficile de te tenir à l’écart de certaines réalités difficiles. Parfois, je dirais bien stop, on s’arrête ici avec les déguisements, les pourquoi, les contes, les petits chagrins pas graves et les fous rires et puis je me dis « non », si on met nos enfants au monde, c’est bien pour les voir grandir, s’émanciper, devenir des hommes et des femmes libres… Et je sais déjà que tes fondations sont solides et de temps à autre, au détour d’un regard, j’entr’aperçois l’homme que tu seras et je souris… C’est fou comme on n’a plus peur de demain quand on aime…

Aujourd’hui tu as cinq ans et tu es là, dans mon cœur, mes pensées et mes tripes… Je te souhaite une année pleine de rires et de chants, de jeux et de découvertes, d’amis et de dessins, de chevaliers et de Spiderman, de glaces et de châteaux de sable, de bisous à la petite sœur et de nuits avec ton doudou, d’émerveillements et de sourires en coin, d’étapes à franchir et de limites à repousser, de courses dans les bois et de promenades en vélo, d’amour et de tendresse… C’est fou comme on souhaite quand on aime…

Bon anniversaire mon Minus !

Maud Rendez-vous sur Hellocoton !
7 Commentaires
  • Sophie De Bock Moret sur Facebook
    mars 12, 2015

    « Cet âge merveilleux en équilibre entre la magie et la réalité » … Tu as mis des mots sur ce que j’ai l’immense bonheur de vivre au quotidien avec mon petit garçon de 5 ans aussi. Ton texte est magnifique, si vrai et si vivant. Merci. Et bon anniversaire à ton minus à toi 🙂

  • Valérie Berghmans sur Facebook
    mars 12, 2015

    Magnifique témoignage ! Ma poussinnette a aussi 5 ans et je me reconnais totalement dans ton texte. Bon anniversaire à ton Minus et aussi à toi 😉

  • Maritie Pirnay sur Facebook
    mars 12, 2015

    Superbe…qu’il sera fier de lire ça plus tard…Bon anniversaire Minus 🙂

  • Belle Ginette sur Facebook
    mars 12, 2015

    Très beau texte … et puis, bon anniversaire à toi aussi 😉 :-*

  • Christelle
    mars 12, 2015

    joyeux anniversaire le minus
    quel joli texte plein d’émmtion

  • Gwen M.
    mars 15, 2015

    C’est fou, tout ce que l’amour apporte…

    Un très très très heureux anniversaire à ton merveilleux Minus… ainsi qu’à toi!

  • Aviva
    mars 17, 2015

    Quel beau texte, comme chaque fois.
    Je partage beaucoup de ces émotions : les souvenirs de la naissance en période d’anniversaire, le fait que ce soit aussi un jour très spécial pour Maman, la tristesse d’être séparé de son fils en ce jour spécial (même si le mien n’a même pas pu s’en rendre compte vu qu’on fêtait seulement ses 2 ans, la semaine passée aussi)…
    Merci pour ces beaux mots. Toujours un réel plaisir de te lire et de vous suivre aux travers d’eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *