Le premier jour du reste de notre vie …

Une normalité étrange et rassurante…

attentats bruxelles

Hier soir, cette nuit et ce matin, la vie a très vite repris ses droits. Les Playmobil ont joué leur grand numéro du château fort attaqué par une armée de pingouins, les petits trains ont tourné, les poupées ont fait dodo et caca, les bouches se sont grimées de chocolat et les rêves ont dansé sur les oreillers. Ce matin, nous nous sommes levés un peu en retard, comme souvent. Je les ai un peu houspillés pour mettre leurs habits, on a écouté « On va s’aimer, on va danser, c’est la vie lalalala » à fond la caisse comme presque tous les matins et on a foncé vers l’école en se disant « on arrivera jamais avant la sonnerie »… Et j’ai aimé cela… Cette normalité étrange et rassurante, cette manière de leur dire « vous n’avez pas gagné ». Vous n’avez pas gagné parce qu’entre les biberons et les devoirs, entre les châteaux de sable et les bouches à essuyer, on va se mettre au travail pour construire un monde un peu moins crapuleux et des minus « armés » de mots et de valeurs pour le défendre. Vous n’avez pas gagné parce que j’ai toujours envie de faire la fête, de rire et de boire un verre en terrasse… Avoir peur ou pas n’est pas la question, je respecte tout à fait ceux et celles que cette dernière étreint.. Ce qui compte c’est ce que nous allons faire de cette peur. Si elle sera prétexte à s’enfermer dans un chez soi cosy ou à s’ouvrir vers le monde, à tendre la main ou à fermer le poing, à ouvrir les yeux ou à les fermer… Rappelons-nous que les hommes, les femmes et les minus que nos gouvernements refoulent à nos frontières fuient les hommes qui nous ont frappés durement hier.. Rappelons-nous que cette étrange et rassurante normalité dont je vous parle est un luxe et un privilège. Pas de normalité étrange et rassurante en Syrie ou sur les bateaux qui tentent le tout pour le tout pour nous rejoindre…

Je suis blogueuse, pas philosophe, ni experte en psychologie. Dès demain, je recommencerai à vous parler du dernier resto qui m’a plu, de mes vacances ou de mon quotidien étrange et rassurant. Il y aura de la futilité, de la tendresse, des doudous oubliés et des mains serrées. Pas parce que j’aurai oublié mais parce qu’ils n’auront jamais gagné…

Je vous embrasse…

Maud Rendez-vous sur Hellocoton !
10 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *