Pour tout l’or du monde…

Nos minus nous fatiguent, nous angoissent, nous poussent à nous remettre sans cesse en question, raccourcissent nos nuits et animent nos journées, nous agacent et nous bousculent, se lèvent à 6h le week-end, nous poursuivent jusque dans les toilettes, ont une carte de fidélité chez le pédiatre, se nourrissent principalement de pâtes et de saucisses, chamboulent nos horaires et nos relations amicales, nous isolent parfois du reste du monde, deviennent nos essentiels et notre sujet de conversation favori, nous font perdre la boule et la ligne, courir derrière un ballon de foot et dépenser nos sous…

index.jpg

C’est vrai, les minus c’est un peu tout cela à la fois…mais pour rien au monde, je ne voudrais revenir en arrière et rater :

– les réveils en fanfare du Minus, son sourire dès le réveil, son air canaille et son « c’est le matin? ». Suivi ou précédé de près par les fossettes de la Missnuscule et son impérieux besoin d’un bibi là maintenant tout de suite !!

– les trajets en voiture et les deux minus qui s’endorment à peine montés sur l’autoroute.

– les fins d’après-midi ensoleillées à regarder le Minus tourner sur sa draisienne en en profitant pour bronzer un brin. Et enchaîner sur une glace même s’il est déjà tard et qu’on aura plus faim pour le repas.

– la découverte d’un nouveau livre, d’une nouvelle histoire et les questions drôles du Minus pour cerner les personnages ou comprendre la trame.

– leur complicité, les éclats de rires de la Miss quand son frère fait le pitre, leurs premiers jeux ensemble déjà et la fierté du Minus quand la petite arrive à se mettre assise toute seule… Ces deux-là ne se ressemblent pas mais je leur promets un joli avenir commun de fous rires et de bêtises, de secrets chuchotés et de disputes mémorables.

– les promenades en famille à la découverte d’une ville étrangère, la Missnuscule en écharpe ou bien calée dans sa poussette, le Minus sur sa trottinette et nous voilà partis à l’assaut des boutiques, églises et ruelles. Il y a toujours un cailloux ou une porte à pousser, une anecdote curieuse à raconter, une glace ou la promesse d’une glace pour patienter, un oiseau à suivre, une question à poser pour continuer la balade et aller voir un peu plus loin…

– les premières fois : première panade, premier pas, premier jour en maternelle, première nuit sans papa et maman ou sans lange, premier sourire, premier meilleur copain, premier Noël, premier dessin de bonhomme, premier cinéma, premier tour de manège et déjà quelques dernières fois : dernier jour de tutte, dernier bibi, dernière têtée, dernier jour de crèche, dernier body…

– les retrouvailles avec le Minus lorsqu’il part quelques jours en vacances chez ses grands-marrants… Notre air ému à tous, la façon dont il serre sa sœur très fort dans ses bras (et en premier) et Magnus et moi, comme deux idiots en train de nous dire « il a changé hein, il a grandi, il est beau ! »…

– les phrases interminables que fait le Minus depuis quelques mois (de ces phrases où il faut reprendre plusieurs fois son souffle en les disant) et ses explications alambiquées sur le monde, sur l’école, sur ce qu’il a fait auxquelles on ne comprend pas toujours tout !!

– les yeux brillants du Minus à la seule évocation de son prochain anniversaire ou de la période de Noël. Sa liste interminable mais si précieuse à ses yeux de cadeaux à recevoir. Dans le cas de la Missnuscule, ses yeux brillent du même éclat mais à la vue d’un sandwich mou, une question d’âge sans doute ;-).

– le moment du bain que les deux minus prennent depuis quelques semaines ensemble et au cours duquel la pauvre Missnuscule se voit affublée de tous les chapeaux les plus ridicules (un seau, un gant de toilette, un canard) mais continue à sourire bravement.

– le bisou du soir, enfin de la nuit, celui où ils dorment déjà et sont apaisés bien que dans des positions dignes d’une jeune gymnaste roumaine… Bisous volé, promis et discret pour ne pas réveiller le monstre endormi…

Finalement l’impression d’être à ma place, peut-être un peu moins libre, un peu moins mince, un peu moins sereine, mais à ma place !

 

Tous les likes et les commentaires de cet article ont été perdus dans la migration du blog… Désolée pour vos mots !

Maud Rendez-vous sur Hellocoton !
2 Commentaires
  • Dvanderweyen
    janvier 28, 2015

    Oooh comme je l’aime aussi cet article là ! Des mots comme seuls les mamans peuvent en trouver et en faire comprendre tout le sens… Merci

    • Maud
      janvier 28, 2015

      Merci c’est très gentil ! oui les parents trouvent les mots !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *