Tes deux ans …

colombe 6

La Missnuscule (qui ne l’est plus tellement) fait et voit tout en grand. Elle est de ces êtres qui remplissent une pièce par leur seule présence, dont le sourire réchauffe les cœurs les plus engourdis et dont le rire est communicatif. Tout est excès chez elle : ses fous rires à gorge déployée, ses colères, ses larmes, son appétit, ses câlins … Des excès que Magnus, le Minus et moi-même accueillons souvent avec étonnement, parfois avec agacement et toujours avec tendresse. La volonté et la joie de vivre de cette gamine me fascinent. Elle ne mange pas, elle dévore, elle n’embrasse pas, elle couvre de bisous, elle ne crie pas, elle hurle, elle ne sourit pas, elle irradie, elle ne marche pas, elle court …

colombe 2

colombe 3

Deux ans donc aujourd’hui, ma Missnuscule, que nous essayons de garder ton rythme, de tenir le cap, de suivre le fil de tes évolutions quotidiennes… Où que tu ailles, qui que tu décides de devenir, tu trouveras toujours à tes côtés Magnus la guimauve, le Minus, ton fan numéro un et moi, ton port d’attache… Moi que tu suis à longueur de journée, que tu surveilles comme une louve, à qui tu aimes te coller et t’accrocher comme une moule à son rocher, moi qui veille tes nuits, applaudis tes folies et comprend tes silences. Que j’ai été sotte, ma Missnuscule, il y a quelques années, quand je claironnais à qui veut l’entendre que je ne voulais surtout pas de petite fille. Toi, ma princesse pirate, tu as fait voler en éclats toutes mes certitudes sur ce que c’est « avoir une fille ». Tu me prépares certainement de belles années de conflits et de rébellion mais pour le moment je profite de ta furieuse douceur et de ta tendre énergie. Tu es tout et son contraire, déroutante, à la fois timide puis complètement décomplexée quelques instants plus tard, indépendante et pot de colle, insaisissable … Je ne cherche d’ailleurs pas à tout cadrer, à tout comprendre, ton papa et moi (et ton grand frère aussi à son niveau) ne sommes là que pour te donner les bases et le reste je vois déjà bien que tu feras à ta sauce.

colombe 4

J’entends beaucoup de gens dire, par ces temps troublés, « quel monde préparons-nous à nos enfants ?! ». Je pense que nous ne préparons rien du tout, c’est eux l’avenir, c’est eux demain. Et j’ai confiance dans cette génération pour qui la mixité n’est pas une valeur à intégrer mais une réalité quotidienne. Évidemment les défis seront nombreux mais j’ai choisi résolument l’optimisme (pas aveugle). C’est cet enthousiasme, cette curiosité pour le monde et les autres que je cherche à leur transmettre. Alors ma Missnuscule, ne t’étonne pas si je te pousse parfois un peu dans le dos : va dormir chez tes copains, taille ta route, fais des erreurs, recommence, voyage, visite des expos, indigne-toi mais souviens-toi que je t’attendrai sagement à la maison (ou devant un verre avec des copines, faut pas pousser).

colombe 8

Deux ans, ma belle, qui ont filé comme l’éclair. Encore plus vite, il m’a semblé, que les deux premières années de ton frangin. Sans doute parce qu’on court encore plus (trop?) qu’à l’époque mais j’ai l’impression que ta toute petite enfance m’échappe déjà. Durant l’année qui s’annonce, tu t’émanciperas encore un peu plus de mes bras protecteurs, tu quitteras la crèche pour l’école maternelle et tu apprendras à traduire en mots et en phrases tes idées. Va, vis et deviens, déroute-moi, rebelle-toi, indigne-toi quotidiennement et pousse comme une mauvaise herbe. Tes cheveux roux (flamboyants comme toi) en étendard, ton grand frère comme compagnon de route, notre amour sous le bras, ton sourire comme passeport et ta volonté comme levier, je sens que tu vas déplacer des montagnes !

11212774_10153054325226242_1172175917755344903_n

Bon anniversaire mon ogresse !

Maud Rendez-vous sur Hellocoton !
14 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *