Six mois…

doudou, doudou aden&anais,bébé,six mois

Six mois que tu es là ma roussette, ma rieuse, ma rouquine, ma charmeuse… Qu’ils ont passé vite ces six mois que l’on vit toujours un peu dans l’urgence, sur la corde  surtout quand c’est le deuxième et que l’on ne sait pas (ou qu’on sait justement) si l’on revivra tout cela un jour… Il y a souvent un goût de dernière fois, une envie de profiter de tous les instants, de retenir encore un peu tes premiers jours, tes premiers mois… Et pourtant, déjà, le nouveau né s’efface pour laisser la place à un beau bébé. Bien sûr, la petite fille est encore loin mais on devine déjà que le temps va filer.

Six mois que tu es là, flanquée de ton frangin qui te dévore des yeux et des mains, te chatouille, te bisoute, te fait rire et applaudit à tout rompre tes premiers sourires, tes premiers retournement sur le ventre ou ta première purée. Je t’assure ma Missnuscule qu’avec un fan club pareil je ne te prédis pas beaucoup de problèmes de confiance en toi. Evidemment, l’adoration est réciproque et ton petit visage s’illumine dès que ton grand frère franchit la porte ou se penche sur ton berceau.

Six mois où finalement on s’est pas mal débrouillé et la barque de la famille Minus vogue assez sereinement. Les plaies de la maternité sont pansées, le Minus semble digérer le choc de ta naissance et nous sommes les parents émus de deux petits êtres étonnants. Tu nous suis partout, parfois un peu ballotée, mais toujours souriante. C’est vrai qu’on élève pas un deuxième comme un premier : on chamboule tes horaires, on adapte, on improvise beaucoup plus mais pour le moment tu sembles aimer ces week-ends un peu mouvementés.

Six mois que nous te découvrons : enthousiaste, attentive, zen mais hyper tonique, cherchant la compagnie et le regard… Tu ne chouines pas beaucoup par contre tes colères sont impressionnantes, j’ai déjà peur de ce que va donner ton terribel two !!

Six mois de contorsions pour remettre ta tutte dans la voiture, de réveils nocturnes (mais pas trop c’est vrai), d’hurlements à la sortie du bain, de sérum phy dans le nez, de portage collé serré, de premiers rendez-vous chez le pédiatre, de fatigue, de doutes et d’hésitations. Six mois de petites angoisses et de grandes joies, six mois à retenir notre souffle et à vous regarder grandir toi et le Minus. Ce n’est que le tout début, finalement tu as passé plus de temps pour le moment dans mon ventre que dans le monde mais j’ai déjà hâte de vivre le reste.

Bonne demi-année ma Missnuscule !

Maud Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *