Quatre jours à Venise…

4 mai 2016 6 No tags

J’ai plutôt l’habitude de vous parler de « vacances avec des minus » ou très (trop) occasionnellement de petit trip en amoureux mais dans le cas précis de Venise, la minus c’était moi ! En effet, les grands-marrants et moi-même, nous avions décidé de laisser les minus et Magnus derrière nous pour partir à nous trois comme au bon vieux temps. Je suis enfant unique, j’ai donc plein de souvenirs de voyage avec mes parents et j’ai re-signé avec plaisir pour un tour… Au moment du choix de la destination, nous avons longuement hésité entre Lisbonne, Porto, Florence et Venise. Finalement, c’est cette dernière qui l’a emporté car aucun de nous n’avait encore eu l’occasion de s’y rendre. Plusieurs de mes amies étaient tombées sous le charme de cette ville dès leur premier séjour et j’étais toute prête à succomber à mon tour. Sans l’avoir vue, j’avais quand même quelques idées préconçues en tête, je m’attendais à quelque chose de très « carte postale », très touristique et sans doute un peu moins authentique que d’autres coins d’Italie chers à mon cœur. Et je m’étais bien trompée, malgré ses 16 millions de visiteurs par an, la Sérénissime a gardé tout son cachet et toute son authenticité. La rencontre est un moment inoubliable et surprenant. On a beau le savoir, une ville entière sur l’eau, sans aucune voiture, ça surprend, même les plus stoïques. Nous y avons passé quatre jours mais en décomptant les trajets aller et retour, nos visites se sont étalées sur trois journées. Nous avons eu un peu de pluie en y allant en avril mais niveau nombre de touristes c’était assez parfait. De plus, il semble que les mois d’été soient assez chauds. C’est parti pour un petit tour de la ville en photos et en conseils…

  • Y aller et se déplacer.Depuis Bruxelles, vous pouvez choisir de vous rendre à Venise en avion via Brussels Airlines ou Ryan Air. Aux dates qui nous intéressaient, le premier n’étant pas plus cher que le second, nous avons choisi de partir avec Brussels Airlines histoire de décoller de Zaventem et d’atterrir à l’aéroport Marco Polo. Pas de panique si vous optez pour un low cost, l’aéroport de Trévise n’est pas si loin que ça. Une fois arrivé à Marco Polo, vous pourrez rejoindre le centre ville en bus + vaporetto (transport public sur l’eau), en vaporetto seul (mais en marchant un peu plus longtemps) ou en bateau taxi (formule à éviter cela vous coûterait 100 euros). Les déplacements coûtent très chers à Venise et peuvent vraiment gréver votre budget si vous n’y prenez pas garde. La meilleure formule est de prendre un pass vaporetto (nombre d’heures ou de jours en fonction de la durée de votre séjour) qui vous permettra de faire tous vos déplacements y compris vers les îles. Nous avons pris un pass de 36 heures qui coûtait une cinquantaine d’euros (le trajet revient à 6 euros) et c’était vraiment très intéressant. Certains pass proposent également de combiner vaporetto et musées, ils sont intéressants bien sûr mais beaucoup plus chers et il faut être sûr à l’avance de ce qu’on veut visiter exactement. L’arrivée en vaporetto sur le canal et le premier regard sur la ville est un moment exceptionnel, n’en ratez pas une miette.

Venise

Venezia

Venezia

Venise

  • Le logement. Les hôtels à Venise sont vraiment très, très onéreux. C’est le poste important de votre budget voyage si vous désirez visiter cette ville, il faut donc passer un peu de temps à essayer de trouver la meilleure formule. Nous avons logé dans un petit appartement appartenant (et dépendant) de l’hôtel « la fenice degli artisti« . Confort très correct, décoration quelconque, chouette petit déjeuner, hyper bien situé, personnel adorable et surtout très calme (une ville sans voitures fatalement c’est très calme). Je vous le recommande mais n’en ayant pas testé d’autres mon jugement n’est pas très objectif. Un appartement ou un rbnb me semble une autre solution pour diminuer la note… N’hésitez pas non plus à regarder les hôtels du côté du Castello qui est un quartier un peu excentré (mais charmant) et donc moins cher.
  • Venise ville kids friendly ? Avec des petits minus, vraiment pas je trouve… Se déplacer avec une poussette dans la ville est vraiment difficile (400 ponts, ruelles très étroites) et vous le coltiner toute la journée en écharpe doit être un peu dur car Venise est une ville où l’on marche énormément. Avec des minus plus grands, genre à partir de six ans, pourquoi pas, leur émerveillement doit être total ! Vous aurez juste des suées froides à chaque fois qu’ils approchent l’eau mais sinon la ville devrait les enchanter !
  • Les musées. Il y a bien sûr les inratables : place St Marc, Campanile, Palais des Doges etc… Nous nous sommes bien souvent contentés de les admirer de l’extérieur car les visites sont chères et il y a bien souvent une file d’une heure à affronter avant d’entrer. Si vous aimez les musées (et êtes prêts pour les files), la Fondation Peggy Guggenheim, l’Accademia, le museo Correr, le Palais Grassi vous raviront. Venise pullule également de petites églises dont certaines recèlent de vrais trésors (des toiles du Tintoret par exemple).

Venise 6

  • La ville. Le conseil que j’avais le plus lu dans les guides et sur les blogs en préparant ce séjour était qu’il fallait se perdre dans la ville pour vraiment la comprendre. Je ne peux que m’approprier ce conseil et vous le restituer tant il est vrai. Vous n’aurez d’ailleurs aucun de mal à vous perdre, c’est quasiment impossible de se retrouver dans ce dédale de ponts et de ruelles même avec un plan. L’idéal est de laisser tomber les itinéraires et de vous laisser guider par vos envies et votre curiosité en n’hésitant pas à sortir des chemins battus pour découvrir une Venise plus mystérieuse, plus sombre, plus calme loin des cars de touristes. Par exemple, ne faites pas l’impasse sur le quartier du Castello qui est un peu excentré et moins recommandé, c’est là que vous rencontrerez l’âme de la ville et ses quartiers les plus populaires (habités par les vrais vénitiens). Et surtout, même si vous ne passez que deux jours sur place, allez voir les îles, c’est ce que j’ai préféré. De mon point de vue, Murano est la moins intéressante mais Burano, toute en couleurs et Torcello, toute en finesse sont immanquables. Reste à vous rendre dans le quartier du Ghetto Nuovo et Vecchio dans le Cannaregio et dans le Dorsoduro. Si vous avez le temps, poussez une pointe (de bateau) jusqu’à Giudecca (petite île en face) qui vous offrira une superbe vue sur le centre de Venise et le Palais des Doges.
Venise Castello

Venise Castello

Venise Castello

Venise Castello

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Venise

Venise Burano

Venise Burano

Venise Burano

Venise Burano

Venise Burano

Venise Burano

Venise Burano 2

Venise Burano

Venise by night

Venise by night

  • Le shopping. Venise n’est vraiment pas une ville pour les shopping addict. A moins que vous soyez fan des objets en verre de Murano, de vêtements en dentelle (spécialité de Burano) ou de beaux bijoux, vous ne passerez pas des heures à faire les boutiques. Je n’allais pas à Venise pour faire du shopping mais j’ai quand même été étonnée de passer quatre jours sans croiser un Zara et de prendre trois jours à trouver un Benetton pour ramener des fringues aux minus. Il y a bien quelques rues commerçantes mais rien de très intéressant et encore une fois ce n’est pas pour cela qu’on fait le déplacement.
  • Les restaurants. Même constat que pour le logement, je n’ai pas tout essayé, c’est mon premier séjour, c’est donc difficile de vous proposer un comparatif des meilleurs endroits où manger à Venise. Je me propose donc simplement de vous relayer les adresses des restaurants dans lesquels nous avons mangés et qui nous ont plus. Dans le Dorsoduro, restaurant La Bitta (comme une bitte d’amarrage je vous vois venir) qui propose des plats autour de la viande dans un esprit slow food. Très bon, réservation indispensable, ils sont dans les guides genre Routard etc… Si vous allez à Torcello (et je vous ai dit que vous deviez), il y a un chouette resto qui s’appelle « Al Ponte del Diavolo » (uniquement le midi sauf le samedi). Les prix sont un peu élevés mais le cadre est renversant (terrasse de fou) et les plats sont très bons. A Giudecca, changement de décor, avec une petite trattoria familiale hyper sympa et pas chère : Ristorante Al Redentor. Pour une pizza pas chère mais délicieuse, allez chez « Al Nono Risorto », mieux vaut réserver également, le Nono est connu… Last but not least, une charmante adresse à côté du Ghetto Vecchio (arrêt Guglie) : Alla Fontana, terrasse au bord de l’eau, service charmantissime et cuisine irréprochable.
resto torcello

Al Ponte del Diavolo

resto venise

Alla Fontana

panna cotta

Alla Fontana

 

Bref, nous avons passé un merveilleux séjour et je suis bien entendu tombée sous le charme de Venise. J’y retournerai certainement pour la faire découvrir à Magnus et aux minus…

Et, vous, avez-vous déjà rencontré la Sérénissime ? Des bons plans ?

Maud Rendez-vous sur Hellocoton !
6 Commentaires
  • Seb Delaunoy sur Facebook
    mai 4, 2016

    Waouw !!!!

  • Alix Gautiez sur Facebook
    mai 4, 2016

    Magnifique… comme dans mon souvenir! A faire ab-so-lu-ment!!

  • Monique Fiaschi sur Facebook
    mai 5, 2016

    On doit y aller,mais quand???

    • Blog blog y'a quelqu'un sur Facebook
      mai 5, 2016

      Septembre doit être parfait !

      • Anne Choisez
        mai 20, 2016

        Effectivement beau et moins chaud qu’en été. MAIS, c’est l’époque du festival de cinéma, donc TRÈS haute saison, tout est TRÈS CHER. La basse saison est l’hiver (sauf les fêtes ) et août (parfois très chaud ).

  • MaBlogAttitude
    mai 12, 2016

    Waouw waouw waouw … J’avais déjà envie d’y aller mais là, Venise remonte de quelques cran dans ma liste 😉
    Super idée de tes parents en tous cas… J’avais fait un voyage avec mon grand-père en Egypte, il y a… pfiouuu.. lgtps mais j’en garde un super souvenir, c’était son premier voyage en avion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *