Test du ventilateur Dyson Cool AM06

21 octobre 2015 2 No tags

Dans mon imaginaire, un ventilateur c’était un truc métallisé, encombrant, moche et bruyant qui brassait de l’air chaud au lieu de rafraîchir réellement une pièce. Nous en avions un de ce style que Magnus s’entêtait à brancher lors des grandes chaleurs et je me rappelle que le bruit me rendait dingue et que j’avais l’impression d’attraper la crève dès qu’il le mettait en route tout en continuant à crever de chaud (une espèce de chaud froid horrible comparable à de l’airco si vous voyez ce que je veux dire)… Et pour le laisser allumer la nuit quand il faisait vraiment caniculaire, il pouvait toujours attendre, je n’apprécie pas tellement d’avoir l’impression de dormir à côté d’une machine à laver.

Bref, pas grande fan des ventilos, moi… Du coup, quand Dyson m’a proposé de tester un ventilateur, j’étais pas franchement enthousiaste malgré les 40° qu’il faisait ce jour-là (ou presque). Mais, bon, comme je suis une fille polie, gentille et un brin ouverte, je suis allée voir sur le site de Dyson la machine en question… Et là, je suis tombée sur mes fesses ! J’ai vu ça !!

300896-01_01

Euh, dites les gars, c’est quoi ça ? Une base pour iphone ? le dernier cri du baffle audio ? un objet design et futuriste ? Mais pas un ventilo, non ? Et bien, si ! Dans mon esprit, imaginez le cataclysme (j’exagère un peu oui) !! Je trouve que quand un objet du quotidien change autant d’aspect, devient aussi classe en quelques années, on devrait changer le nom… Moi ça m’aiderait en tous cas… On appellerait ça un Airmaker ou un nom branché du genre mais pas un ventilo… Du coup, vous imaginez bien, qu’une fois la surprise passée, avec la canicule au-dehors, mes cheveux plaqués de sueur, mon vieux ventilo bruyant, mon mec qui aime ça les ventilos et mon sourire en bandoulière, j’ai dit « oui, oui avec plaisir » à Dyson. Parce que bon, il ne lui suffit pas d’avoir une gueule à la Brad Pitt à ce ventilo, encore faut-il que le test soit concluant…

Avant de vous donner mon verdict, passons à la fiche technique de la bête soit le Dyson Cool AM06… Poids : 1 kg 800, hauteur totale : 55 cm, longueur du câble : 2 m. Le même modèle existe également dans un joli gris/bleu. Il est accompagné d’une petite télécommande. Il l’appelle « ventilateur de table » (comme ça le nom est encore plus pourri) et là je ne suis pas vraiment d’accord puisqu’il convient aisément pour rafraîchir une pièce de taille moyenne. Je trouve donc le nom un peu réducteur. Oui, il est plus petit que certains autres modèles mais l’effet est déjà vraiment pas mal et convient très bien pour mettre près de vous dans le salon ou au bureau ou dans une chambre. Magnus l’a d’ailleurs utilisé quelques jours (le voleur) dans sa boutique et cela convenait parfaitement. Et si vous êtes du genre à mourir de chaud en permanence ou à habiter dans de très grandes pièces, tournez vous vers le modèle AM07 ou AM08.

Et à l’usage, qu’est-ce que ça donne ? Voici le bilan de mon petit test (tremble le Brad Pitt du ventilo) :

  • Bruit. La boîte dit « 75% plus silencieux que les modèles précédents ». Alors, je ne connais pas les modèles précédents (ou alors mon ancêtre) mais c’est clair que niveau nuisances sonores, un énorme boulot a été fait par les ingénieurs qui ont bossé sur mon Léonardo Di Caprio de l’air brassé. Il est donc maintenant possible d’avoir une conversation, de regarder la télévision ou de dormir avec un ventilo branché à côté de soi, merci les gars.
  • Design. Bon, ça on va pas revenir dessus, je ne vois pas comment faire mieux, c’est la classe totale. L’appareil se fond complètement dans le décor et ne défigure pas du tout la pièce et la déco (que du contraire), 10/10 donc.

12166890_10153261174496242_804846177_n

  • Sécurité. Ben oui, parce que rappelez-vous, le ventilateur du début de mon article, celui qui dormait dans mon inconscient, il n’y avait pas intérêt à y laisser traîner un doigt ou une main. Et avec des minus à la maison, je dois dire que ses grandes pales n’étaient pas pour me rassurer. Ici, aucun souci, plus de pales et donc plus de danger.
  • Entretien. Même remarque que ci-dessus, qui dit pas de pales, dit nettoyage beaucoup plus facile. Un petit coup de torchon et hop c’est fait.
  • Air. L’air diffusé est doux et continu (c’est important ça « continu » et pas chaud/froid en fonction de la position de l’appareil). Vous pouvez évidemment régler la puissance, l’inclinaison, l’oscillation et la direction du flux d’air. Tout cela se règle avec la télécommande (10 positions). Le ventilateur peut également être programmé pour s’éteindre avec des intervalles prédéfinies allant de 15 minutes à 9 heures.

12165727_10153261174441242_1280259747_n

  • Prix. Le prix est évidemment plus élevé que pour un ventilateur première génération mais je vous assure que le rendu n’est vraiment pas le même. Et avec le réchauffement climatique, ma bonne dame, il faudra bien s’équiper correctement pour résister ;-). La garantie est de deux ans.

Que vous dire de plus ? Vous l’aurez compris, j’ai un peu craqué pour ce produit alors qu’au départ j’étais loin d’être convaincue. Troisième test pour la famille Minus avec la marque Dyson et troisième carton plein !! Il n’y a plus qu’à croiser les doigts très forts pour qu’ils entendent ma prière et sortent un aspirateur robot.

Bonne semaine !

Maud Rendez-vous sur Hellocoton !
2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *