Prendre l’avion avec des enfants …

19 décembre 2017 10 No tags

Je ne sais pas si je suis ce qu’on peut appeler une vraie spécialiste de la question mais les minus ont déjà pris l’avion à plusieurs reprises et moi très régulièrement et j’ai donc fini par accumuler tout une série de petites astuces qui rendent tout cela un peu moins pénible. Pas de vols long courrier à notre actif, 4/5 heures c’est le max que nous ayons fait, mais j’imagine que cela reste globalement le même. Voici donc toute une série de conseils, infos ou astuces que j’ai glanées et compilées pour vous (trajet avec des minus pas des nouveaux nés). La lecture de cet article vous rassurera sans doute avant un premier vol en famille ou vous permettra que le suivant soit un une réussite. N’hésitez pas à le compléter de vos expériences en commentaire.

Les minus volent gratuitement ou pour un prix minimum jusque deux ans mais sur les genoux de leurs parents. C’est loin d’être confortable pour les vols un peu longs mais l’addition est vite salée avec les plus grands qui ont un siège pour eux et paient donc le prix plein. Je n’ai pas encore rencontré de compagnie qui fasse des prix light pour les minus et c’est bien dommage. Si vous en connaissez, faites-moi signe. Du coup, pour voyager à 4, nous sommes à l’affût des promos afin de rendre cela possible pour notre porte-monnaie.

En ce qui concerne la réservation et le vol, je vous conseille tant que faire se peut de voyager sans bagage en soute. Les minus peuvent avoir une valise en cabine donc si vous êtes deux parents et deux enfants, cela fait quand même quatre valises « cabine » à remplir, c’est jouable. Nous y arrivons en tous cas à chaque voyage même quand il a s’agit de prendre l’avion pour rejoindre le bateau où nous séjournions une semaine cet été. Finalement, on bourre souvent nos valises de choses complètement superflues et cela permet donc de faire le tri et de voyager léger. L’année passée lorsque je suis allée à Barcelone seule avec les minus, j’ai même réussi à mettre des jouets de plage dans une des trois valises. Ce sont évidemment des valises à roulettes. Les minus ont une valise Lilliputiens qui est juste parfaite. Dès l’âge de trois ans, ils sont tout à fait capables de la traîner eux-mêmes (merci les roulettes) et ils trouvent même cela en général très rigolo. En plus de la valise cabine, chacun peut également avoir un petit sac à dos avec son matériel de survie pour le vol. Et si vos minus sont vraiment réfractaires à l’idée de « porter » leur valise, vous pouvez soit faire l’acquisition d’un modèle sur lequel ils peuvent s’asseoir soit emprunter un des caddies prévus à cet effet à l’aéroport et embarquer minus et valise sur le même.

Les poussettes voyagent gratuitement en soute mais vous pouvez les garder jusqu’à la porte de l’avion ce qui est assez pratique dans un aéroport gigantesque comme Zaventem par exemple. Afin de pouvoir arriver en dernière minute à l’aéroport et d’éviter l’impatience des minus, je fais toujours le boarding en ligne et je mets ma carte d’embarquement sur mon téléphone pour ne pas avoir cinquante papiers à sortir de mon sac. Je vous conseille le siège près du hublot avec un grand qui aura plaisir à suivre le décollage etc mais le côté couloir avec un petit qui aura tendance à gigoter beaucoup.

Certaines compagnies, comme Brussels Airlines par exemple, permet aux familles avec minus d’embarquer prioritairement, c’est le pied pour éviter la longue file. N’hésitez pas à revendiquer ce privilège. Autre astuce qu’on ne connaît pas toujours, vous avez le droit de passer la sécurité avec un biberon (ça c’est connu) mais également avec de l’eau si vous voyagez avec un jeune enfant (ça marche toujours avec les miens qui ont 4 et 7 ans). Je prends toujours une petite gourde remplie car les boissons sont hors de prix dans l’avion. Idem pour les tartines et de la nourriture, vous avez le droit d’apporter votre pique-nique. Cela permet de les occuper à bord. Pour le décollage et l’atterrissage, je leur donne toujours des bonbons à ce moment-là, mastiquer et déglutir diminue le risque d’avoir mal aux oreilles.

Pour les occuper durant le vol, le sac de survie est composé : d’une tablette chargée de films et jeux, d’un livre de coloriage et de marqueurs, d’un jeu de société facile à transporter comme Batawaf par exemple et de la fabrique à histoires Lunii. Cela suffit en général largement mais comme je vous le disais je n’ai pas d’expérience de vols long courrier. Si vous êtes à court d’arguments, les compagnies proposent souvent (Brussels Airlines par ex) des Box Kids parmi les repas. Elles coûtent quelques euros et contiennent quelques miniatures à déguster du type mini chips, bâtonnets à tremper dans le fromage et jus de fruit, de quoi les occuper quelques longues minutes.

Bon vol !

Maud Rendez-vous sur Hellocoton !
10 Commentaires
  • Laura Schlichter
    décembre 19, 2017

    Je valide toutes tes idées… parfaite synthèse d’un voyage réussi ! Et maintenant grâce à Alice Savayan, je vais pouvoir rajouter l’utilisation de la Lunii Fabrique à Histoires !!!! Bon retour ! (je te MP pour le sac ou trop tard ?)

  • Christelle Faniard
    décembre 19, 2017

    nous on est déjà partis 2x quand poupette avait 13 mois et 25 mois pour 4h d’avion et ça été. Par contre l’année prochaine on va faire un vol long courrier de 8h avec avec loulou sur les genoux (22 mois 1/2 à ce moment là et qui est plus remuant que sa soeur au même âge) donc je pense que ça va être du sport surtout que l’on aura déjà du prendre le train assez tôt pour arriver à Paris. Pour poupette je ne m’en fais pas , elle sait bien s’occuper et sera curieuse de tout. Heureusement le vol de retour est un vol de nuit et j’espère donc avoir un trajet plus ou moins calme. On verra, une sacrée aventure

  • Cassio Lopes
    décembre 19, 2017

    [et cette fois j’ai lu]. Deux vols long courrier (+ de 11h à chaque fois) à l’actif pour mon aîné. Son premier à 1 an et 1/2 et deuxième à 3 ans 1/2. Notre cadet a pris son premier vol long courrier à 1 an et 1/2 aussi.
    Tout ça était évidemment calculé puisque, comme tu dis, les billets sont moins chers avant 2 ans.
    Ce que je retiens des vols long courrier c’est qu’il faut de préférence voyager de nuit. Erreur qu’on avait commise la première fois et on l’a payée cher. Essayer de distraire ou d’endormir un enfant de 1 an et 1/2 dans un avion bondé en plein jour n’est pas chose aisée. Une fois que nous avons compris que le secret était le col de nuit, tout s’est parfaitement bien déroulé. L’expérience a aussi contribué. Bien prévoir aussi le repas pour les enfants voyageant sur les genoux. Je ne pas pour les autres compagnies mais, sur KLM, le plateau repas n’est pas prévu.

  • Laetitia De Pauw
    décembre 19, 2017

    A partir de quel âge ont ils un siège?
    Premier vol avec nos enfants en août prochain

  • KidsTrotters.be
    décembre 25, 2017

    On a les mêmes astuces 😉 Une des occasions où c’est ipad et DS presque à volonté 😉

  • Mary Leviandier
    décembre 30, 2017

    Aegean Airlines aussi permet aux familles avec des enfants jusque douze ans d’être enregistrées en priorité ! Les compagnies aériennes ont compris qu’elles devaient chouchouter les famille 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *